Immobilier ancien en Île-de-France: les ventes en hausse, les prix maintenus

Barbara

Barbara

, Immobilier

En Île-de-France, le marché de l’immobilier affiche une santé irréprochable si l’on tient uniquement compte du premier trimestre. Cette situation s’explique par la facilité des ventes enrichies et des tarifs qui pourraient ne pas changer dans les mois à venir comme l’indiquent les notaires.

Depuis que la reprise est effective, les choses se confirment avec des bonds au niveau des transactions qui augmentent de 11µ sur une année, une croissance encore assez remarquable pour les maisons avec un taux de 13% et les appartements qui affichent un taux de 10% indiquent la chambre des notaires de la ville.

En affichant 33 340 ventes ces taux de ventes dépassent de 3% la moyenne de l’année des 10 années passées et se situent en dessous de 9% par rapport aux années 1999/2007.

« Nous traversons une période favorable », avec un marché qui devient fluide, des volumes améliorés et des prix qui ne devraient pas changer » dans les prochains mois a lancé Thierry Delesalle, notaire à Paris.

« Actuellement, les taux de crédit immobiliers sont étonnement bas, ce qui fait bouger beaucoup de chose au niveau des achats. Et malgré la reprise, aucune augmentation des prix n’est remarquée et des prix qui demeurent inchangés.

Les prix des maisons anciennes ont connu une amélioration au premier trimestre alors qu’ils avaient baissé en 2012.