Une députée anglaise assassinée : que s’est t-il passé ?

Thibault

Thibault

, Monde

Nommée Jo Cox, une députée membre du parti travailliste âgée de 41 ans a été abattue jeudi par balles, un meurtre qui a automatiquement provoqué l’arrêt de la campagne pour référendum au Royaume-Uni et dans l’Union européenne qui devait avoir lieu dans une semaine.

Les faits

C’est près de la bibliothèque municipale de Birstall, une petite bourgade du nord que l’attentat s’est produit, lieu où l’élue rencontre constamment ses sujets. C’est aux environs de 11 h 53 que la police a été appelée.

L’agence Press Association (PA) rapporte qu’un témoin a raconté que la députée a été attaquée par un homme qui portait une casquette de baseball blanche et d’une arme de poing cachée dans son sac.

S’ensuivra une bagarre entre la députée et l’homme en question qui finira par tirer sur elle. Le témoin ajoute d’ailleurs, qu’un autre homme aurait essayer de s’interposer.

Le journal The Sun indique qu’elle aurait reçu trois balles et sept coups de couteau.

Et l’agresseur aurait prononcé « Britain First » à haute voix, selon les journaux anglais. Par contre, le mouvement politique « Britain First”, composé d’ex membres du parti d’extrême droite Ligue de défense anglaise (English Defense League, EDL), a indiqué qu’il n’est pas concerné par cet attentat.

Un autre homme blessé

D’après les autorités, un septuagénaire aurait été aussi blessé, mais, il n’est pas en danger. Aussitôt, la police a arrêter un individu âgé de 52 ans appelé Thomas Mair d’après les journaux, près des lieux où les faits se sont produits et l’arme du crime a été trouvée.