Une conférence de consensus pour le numérique en l’éducation

Thibault

Thibault

, Education

Dans le cadre de la Semaine de l’éducation 2016 et du salon de l’éducation qui se tient au centre d’exposition de la porte de Versailles, la ligue de l’enseignement organisera une conférence sur le numérique en éducation ce 17 septembre.

Le numérique promet un avenir important, mais il suscite également des doutes. Comme toute technologie, le numérique peut apporter de bonnes choses comme des mauvaises.

Une tendance qui devient de plus en plus importante dans l’éducation ou qui représente un danger quand elle est mise entre les mains d’un public d’enfants et de jeunes délicats et flexibles.

Une situation qui interpelle également les professionnels du domaine, les spécialistes en science de l’éducation, les enseignants qui se rendent compte de l’ampleur de leur responsabilité. Un débat qui pousse la ligue de l’enseignement à organiser la première conférence de consensus sur le numérique en éducation en France, le 17 novembre, à Paris. Un rendez-vous important qui intervient en même temps que la Semaine de l’éducation qui se tient depuis lundi au Centre d’exposition et de conférences de la porte de Versailles, à Paris.

Cette conférence de consensus permettra de donner un avis sur quatre sujets sensibles à savoir : la modification des formes d’apprentissage par le numérique, l’implication de l’enseignant ou son changement par le numérique, l’entrée du numérique dans toutes les formes des enseignements ou l’enseignement du numérique comme une science indépendante, quel est l’intérêt pour les grandes entreprises du numérique et leurs risques, faut t-il réguler le numérique pour rassurer tout le monde ?

Un activeur

Le numérique un outil mis en place pour gérer les cursus des élèves. Pour ce faire, des algorithmes sont utilisés pour envoyés les élèves dans les lycées et les écoles supérieures. Ce sont des questions auxquelles, les professionnels du secteur du numérique ont discuté le 8 octobre à Paris au cours du symposium qui a donné la possibilité aux intervenants de donner leur avis au cours d’une journée de débats. D’après les résultats de ces débats, le numérique est un catalyseur pour des pressions qui existent dans la société et qui n’ont aucun lien avec cette technologie.