Le Crédit mutuel Arkéa donne une injonction au Crédit mutuel

Barbara

Barbara

, Banque

L’ultimatum donné par le Crédit mutuel Arkéa au Crédit mutuel n’a pas eu l’effet escompté bien au contraire, le conseil d’administration de la Confédération nationale du Crédit mutuel a refusé de céder à la proposition de rupture à l’amiable proposé par le Crédit mutuel Arkéa.

Pour rappel, le crédit mutuel Arkéa est constitué des trois fédérations de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif central. Il réclame aujourd’hui son autonomie et bien entendu, son indépendance.

Dans un récent communiqué, la confédération à laisser entendre que le président Nicolas Théry a rencontré en date du 3 mai le président D’Arkéa, Jean-Pierre Denis, qui lui aurait accordé jusqu’au 26 mai un délai pour étudier et accepter l’offre proposée.

Plusieurs conditions ont été imposées parmi lesquelles, « la reconnaissance par la loi d’un nouvel organe central » nommé Arkéa, la possibilité de garder l’appellation « Crédit mutuel » dans les départements où il exerce et de ne pas utiliser le nom « Crédit mutuel » dans les autres départements.

Le crédit mutuel, quant à lui, ne pourra donc pas intervenir dans tous les départements où exerce Arkéa. Il s’agit ont tout de onze départements. En échange de ce marché, Arkéa propose le retrait des recours juridiques entamés contre le Crédit mutuel. Après ce délai, le marché ne tiendra plus et ça sera à la justice de trancher.