Les infirmiers et personnel d’hôpitaux en grève ce mardi

Thibault

Thibault

, Santé

Ce mardi, les infirmiers et personnels de santé ont décidé d’entrer en grève et d’aller manifester place Montparnasse. Ceux-ci dénoncent la détérioration de leurs conditions de travail, la restriction budgétaire qui touche la santé.

« Nous ne sommes pas des robots, nous sommes des êtres humains ». Un appel à la mobilisation a été lancé au personnel d’hôpitaux, aux infirmiers et aux aides-soignants qui déplorent le manque de reconnaissance de la part de l’État, la dégradation des conditions de travail et l’impassibilité budgétaire qui impacte sur la santé.

Cette grève qui concerne tous les hôpitaux en France a vu la participation d’autres organisations syndicales : SUD, CFTC, FO, CGT, membres des hôpitaux publics, mais également plusieurs syndicats d’infirmières privées ou étudiantes qui ont également venu manifester leur ras-le bol.

Plusieurs suicides enregistrés

Le mouvement qui doit se tenir à Paris va partir dès 10h30 de Montparnasse pour se diriger vers le ministère de la Santé dans le 7e arrondissement, mais il est prévu que les représentants de syndicats puissent discuter avec les responsables du ministère.

Plusieurs réclamations sont faites par les médecins comme l’absence de personnel, la hausse de l’activité, des rythmes insupportables, la restriction des budgets et autres… mais il yen a d’autres car la FO-CGT-SUD et le groupe unitaire infirmier ont également leurs doléances.

D’autre part, les lois votées depuis quinze ans telles que la mise en place de la tarification à l’activité afin de financer les hôpitaux à l’acte qui ont mis en branle, le moral des infirmiers, une mesure qui vient restreindre le budget.

De plus, les syndicats révèlent qu’il y a plusieurs infirmiers qui se sont suicidés cette année. Une façon d’expliquer que la souffrance est très forte bien que les drames de suicides varient d’un cas à un autre ».

Des infirmiers surchargés

« Nous remarquons un accroissement des tentatives de suicides, de surcharge » dans plusieurs hôpitaux, s’alarme Denis Basset. « On note également une augmentation de l’absentéisme à cause de l’usure du personnel, certains médecins sont obligés de travailler même quand ils sont en repos, aucun remplacement n’est fait quand certains s’en vont à la retraite » regrette de son côté la présidente de la Coordination nationale infirmière (CNI) Nathalie Depoire.