Jean-Claude Juncker propose un plan pour booster l’investissement en Europe

Thibault

Thibault

, Investir

Avec son plan d’investissement Jean-Claude Juncker indique avoir résolution le problème d’investissements en Europe… une affirmation remise en doute…

Actuellement, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker est confronté à d’énormes problèmes. Raison pour laquelle, il a présenté son rapport en vue de remettre l’économie européenne sur pied. Pour ce faire, il a proposé un PIE (Plan d’investissement Européen également appelé Plan Juncker.

Ce lundi 25 juillet, il a indiqué sur France 2 « nous avions un problème avec l’investissement et nous avons réuni 115 milliards d’euros par le PIE, notamment 13,1 milliards en France ».

Le Plan Juncker en quelques mots

Il s’agit d’un plan qui a été mis en œuvre en juin 2015 et qui envisage réunir sur trois ans 315 milliards d’euros pour l’investissement.

De ce fait, ce plan réuni 21 milliards d’euros de deniers publics tirés du budget de l’Europe et des provisions de la Banque européenne d’investissement est réunis. Les 21 milliards mobilisés servent de garanties pour le financement des projets, via la BEI, pour un montant de 60 milliards d’euros. Ensuite, ces 60 milliards d’euros vont produire des bénéfices qui permettront d’atteindre 315 milliards d’euros entre 2015 et 2017.

La Banque européenne d’investissement indique que le chiffre global des investissements relatifs aux opérations validées dans le cadre du Fonds européen d’investissement stratégique (FEIS)», est de 115,7 milliards d’euros.

Ce sont de fonds validés qui seront utilisés prochainement et qui feront l’objet de signatures. Actuellement, les financements des projets qui ont fait l’objet de signature sont fixés à 10,9 milliards d’euros.

Et le plan est moins rapide que ce qui avait été décidé, mais il est totalement bloqué. Mais des doutes sont soulevés sur ce plan concernant l’économie européenne.

D’autre part, les 115,7 milliards d’euros postulés par le plan Juncker ne symbolisent que 4% de tous les investissements réalisés dans l’Union européenne partant du mois d’avril au mois de mars 2016.