Le comeback de James Murdoch à la tête de Sky

Barbara

Barbara

, Economie

15James Murdoch, dernier fils de l’empire Murdoch a été désigné vendredi 29 janvier comme président non exécutive de Sky, le bouquet satellite britannique, alors qu’il ya quatre ans où il avait été contraint à démissionner du même poste après le scandale des écoutes téléphoniques.

M. Murdoch se dit « fier d’avoir été désigné par le conseil d’administration », négligeant de préciser que sa famille est le premier actionnaire du groupe, avec 39 % de parts. La décision adoptée de façon unanime à par le conseil d’administration de Sky est très critiquée. Un actionnaire, Royal London Asset Management (RLAM), a publiquement avoué sa déception estimant que cela était « inapproprié ».

Sky est le groupe grâce auquel, James Murdoch a pris de l’expérience et de l’ascension dans l’empire familial composé du Wall Street Journal, Fox News, 20th Century Fox…. En 2003, alors qu’il est juste âgé de 30 ans, son père Rupert, alors président de l’entreprise, le désigne comme directeur général du bouquet satellite britannique. Saisissant qu’Internet et la télévision sont en train de grandir, le dernier-né de la famille réussit le passage technologique, tout en accroissant de façon extraordinaire le nombre d’abonnés. Avec cette réussite, il prend de l’expérience cinq ans après et dirige toutes les activités de l’empire familial hors des Etats-Unis, ainsi que les journaux britanniques.

La polémique grandit

Et la chute n’était pas loin. Négligeant l’univers de la presse, il ne réalise pas l’étendue du scandale des écoutes téléphoniques au News of the World, le quotidien dominical du groupe. Par contre, il est plus concentré sur la richesse financière de Sky. Son but étant d’acheter les 61 % que la famille n’a pas. Il propose alors une offre d’acquisition, qui entraine une levée de boucliers.

Ses opposants craignent que l’empire Murdoch ne domine les médias britanniques, qui possède déjà le Times et du Sun. La controverse s’étend jusque dans le giron politique, le gouvernement conservateur du premier ministre David Cameron étant accusé d’entretenir des relations amicales trop avancées avec la famille australo-américaine.

Une revanche pour James

En juillet 2011, après le scandale des écoutes, la famille Murdoch essaie de fermer le News of the World pour minimiser les dégâts, mais sans succès, car les opposants ne vont faire que multiplier les plaintes contre le risque de la mainmise des Murdoch sur Sky. Au niveau politique, les choses deviennent insupportables. James Murdoch alors met fin à l’opération financière, avant de repartir à New York, pour oublier le tout. Il occupe le poste de directeur général de 21st Century Fox, le groupe audiovisuel de l’empire familial.
Cependant, son envie de vouloir racheter Sky entièrement n’a jamais été perdue. Son retour à la tête de cette entreprise, augure cette tentative.